Le processus synodal (2018-2020)

« Le Christ, nous, nos communautés, nos milieux »

 

Note importante : La situation liée au COVID 19 a évoluée très rapidement et à la lumière de ces développements récents Mgr Paul-André Durocher a décidé de mettre en veilleuse le processus synodal. Vous trouverez plus de détails dans sa lettre pastorale.

 

Le 15 octobre 2018, l'Archidiocèse de Gatineau a entamé un processus synodal de 15 mois pour permettre aux fidèles de faire route ensemble en s'écoutant mutuellement et de discerner ensemble les pistes d’action pastorale qui guideront le diocèse pour les années à venir.

Le processus synodal se déroulera en trois phases, suivant la structure traditionnelle « voir, juger, agir ». Voici le calendrier tel que proposé en octobre 2018.

  1. Automne 2018 - un temps pour « voir », via un questionnaire en ligne, des groupes de discussion avec des groupes particuliers et des discussions animées dans chaque paroisse. Cela mènerait à un rapport décrivant notre situation actuelle et identifiant les défis et les questions qui se posent à nous.
  2. Printemps 2019 - un temps pour « juger », pour réfléchir ensemble à ces questions et problèmes et pour développer des options possibles pour l'avenir. Ceci mènerait à la publication d’un document en juin 2019 analysant les défis identifiés dans la première phase et proposant des options.
  3. Automne 2019 - un temps pour « agir ». Des réunions diocésaines seraient organisées pour prendre des décisions. En décembre 2019, nous publierions le document final qui établirait les priorités et les pistes d’action pour nos paroisses et le diocèse dans son ensemble.

Cliquez ici pour voir la lettre pastorale que Mgr Paul-André Durocher a publiée pour lancer le processus synodal : Le Christ, nous, nos communautés, nos milieux.

 

Première Étape (Automne 2018) : Un temps pour « voir »

Grâce à la généreuse collaboration des gens dans l'Archidiocèse de Gatineau, la majorité des paroisses ont participé activement à cette phase du processus.  Plusieurs groupes de discussion ont été organisés avec des groupes témoin telles que; les jeunes, les jeunes familles, les personnes vivant dans des établissements de soins de longue durée, les nouveaux immigrants, les membres des mouvements et les membres de vie consacrée.  Des prêtres, des associés pastoraux et des secrétaires ont aussi été consultés afin de cerner comment l'équipe diocésaine peut mieux les aider dans leur mission. Cliquer ici pour voir le rapport d’étape qui décrit notre situation actuelle et identifie les problèmes et les questions à approfondir dans les prochaines étapes. 

L’équipe diocésaine a voyagé dans tout notre diocèse afin de rencontrer les délégués de chacune des zones pastorales.  Au cours de ces réunions, nous avons pris le temps d’examiner les rapports paroissiaux de chacune des zones afin d’avoir une image précise de leurs forces et leurs faiblesses. Par la suite, nous avons identifié les questions que nous devrons aborder ensemble pour assurer le futur du diocèse.  De plus, nous avons demandé aux participants de partager leurs idées sur ce qu’ils aimeraient vivre dans la prochaine phase du processus synodale.  Voici les rapports de chacune des zones pastorales. 

Les participants et participantes au carrefour diocésain de juin 2018 ont exprimé ce qu’ils voudraient vivre dans un processus synodal. Ils ont exprimé le désir d’écouter les gens qui sont loin de l’Église ou qui n’y viennent pas régulièrement. Voilà un défi de taille qui concerne toute l’Église. L’équipe diocésaine a donc préparé un questionnaire en ligne pour entendre le point de vue de ces gens. Elle a invité les paroissiens et paroissiennes du diocèse à partager ce questionnaire avec les gens de leur entourage, surtout ceux qui sont éloignés de l’Église. Le questionnaire est resté en ligne du 11 octobre au 30 novembre, en français et en anglais. Près d’un millier d’internautes y ont répondu : 797 francophones et 144 anglophones. Vous trouverez les résultats du questionnaire français ici.

 

Deuxième Étape (Printemps 2019 au Printemps 2020) : Un temps pour « juger » 

Le temps du carême a été l’occasion d’approfondir ensemble une conviction qui est ressortie durant la première étape. Cette conviction peut se résumer ainsi: ''la communauté chrétienne nous aide à grandir dans notre relation au Christ''. L’œuvre de Mgr Durocher ''Fais de nous un peuple vivant'' (une) a été choisi comme chant thème (voir la partition)

La deuxième étape du processus synodal a été le moment de réfléchir ensemble à ce que signifie être une Église missionnaire. Le but de cette phase était de développer une vision commune. Chaque paroisse a été invitée à identifier des délégués pour partciper aux ateliers préparatoires et à l'assemblée générale des délégués paroissiaux le 2 mai 2020. 

Parmi les activités de cette période, il y a eu une matinée de réflexion pour les délégués paroissiaux qui s’est tenue le 7 décembre 2019. Celle-ci était animée par l’abbé Yves Guérette et était intitulée : « Qu'entendons-nous par « salut » et « disciple missionnaire » ? Cette présentation a insisté sur l'importance de la parole de Dieu dans la vie de l'Église. Vous trouverez un résumé de cette présentation en cliquant ici.

Voici un aperçu de cette présentation: 

             

 

Une autre activité  mise sur pied a été un atelier de trois heures offertes en paroisse, permettant de réfléchir sur l'importance de prendre un « tournant missionnaire ». Nous vous invitons à cet égard à regarder la vidéo de Mgr Durocher qui était présenté durant ces ateliers.

Durant les mois de mars et avril les délégués pour le synode se sont aussi rencontrés virtuellement pour un temps de partage; le but était d'exprimer ses inquiétudes, ses craintes et de s’écouter les uns les autres dans la période de confinement.  Durant les rencontres, deux questions étaient posées : 

  • En lien avec la vision d’une Église en sortie, comment pouvons-nous répondre aux besoins des personnes qui nous entourent? 
  • En ce temps de crise, quel genre de collaboration pouvons-nous envisager entre les paroisses, les zones pastorales et le centre diocésain ?

La synthèse des suggestions émises par les délégués au synode se trouve ici

Durant les semaines de mai, M. Pierre-Alain Giffard a offert un atelier virtuel intitulé « Les caractéristiques communes des communautés chrétiennes missionnaires » qui présentait des exemples concrets d’Églises missionnaires. Les exemples provenaient de différentes paroisses catholiques et évangéliques d’un peu partout dans le monde : en Italie, au Canada, en France, aux États-Unis et même en Corée.

La liste des caractéristiques se trouve ici

Après l’atelier qui a été offert zone par zone, il a été demandé aux participants et aux participantes pourraient être les suites à donner. Parmi les principales suggestions exprimées se trouvent les suivantes :

  • Il faudrait maintenant connaître les étapes à suivre pour mettre en place les orientations pastorales présentées.
  • Les paroisses, des groupes de paroisses ou les zones devraient former un groupe motivé pour réfléchir aux moyens qu’elles choisissent pour devenir missionnaire.
  • Il serait bien d’offrir un atelier qui explique la pratique de l’évangélisation dans notre culture.
  • Il nous faudrait avoir une formation pour les animateurs des petits groupes d’évangélisation.
  • Avoir une meilleure connaissance de son milieu, connaitre les personnes à rejoindre par des visites et écouter leurs besoins.
  • Se donner plus de temps pour discuter le contenu de cet atelier pour pouvoir l’intégrer et lui donner la chance de changer nos pratiques.
  • Former notre leadership pastoral, particulièrement les pasteurs, afin qu’il puisse mener les efforts visant à mettre en œuvre les orientations proposées.
  • Que les paroisses, ou des groupes de paroisses, se munissent d’un conseil de pastorale permettant de continuer à réfléchir comment, concrètement et dans son milieu, se transformer pour devenir missionnaire.

Nous vous demandons de continuer de prier pour ce processus, afin qu'il nous aide à devenir de meilleurs disciples du Christ! Et merci pour votre généreuse collaboration au cours des derniers mois!