Goto main content
Les évêques du Québec réagissent à l'abolition du cours ECR
2021-10-26

Les évêques du Québec réagissent à l'abolition du cours ECR

RÉACTION DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC À LA SUITE DE L’ANNONCE DU NOUVEAU PROGRAMME D’ÉTUDES CULTURE ET CITOYENNETÉ QUÉBÉCOISE


Montréal, le 25 octobre 2021 – Les évêques catholiques du Québec prennent acte de l’annonce, par le ministre de l’Éducation du Québec, du remplacement du programme d’études Éthique et culture religieuse (ECR) par un programme intitulé Culture et citoyenneté québécoise. En tant que citoyens québécois porteurs d’une foi partagée par de nombreuses personnes, et solidaires d’autres groupes religieux bien présents au Québec, les évêques sont inquiets des conséquences qu’entraînera l’évacuation radicale des notions de culture religieuse du cursus scolaire. Ils croient qu’un accroissement de la méconnaissance du fait religieux en découlera inévitablement. Cette méconnaissance risque en retour de nourrir les préjugés et d’augmenter la polarisation sociale, plutôt que d’aider les élèves à cheminer vers la reconnaissance de l’autre et la poursuite du bien commun.

Dans le cadre des brèves consultations en ligne organisées par le ministre de l’Éducation en janvier et février 2020, l’Assemblée des évêques catholiques du Québec (AECQ) a déposé un mémoire intitulé L’importante complémentarité de l’éthique et de la culture religieuse dans le Québec d’aujourd’hui et de demain. Elle recommandait notamment que la révision du programme, processus normal après dix ans d’existence, prête une attention particulière aux demandes des enseignantes et enseignants, qui connaissent bien les réalités sur le terrain. Cette recommandation ne semble malheureusement pas avoir été entendue.

Dans son mémoire, l’AECQ expliquait aussi que le phénomène religieux doit être abordé à l’école publique de façon nuancée et objective, dans sa pluralité indéniable. Le programme ECR cheminait dans la bonne direction en prenant pour finalités la reconnaissance de l’autre et la poursuite du bien commun. L’expérience religieuse est une dimension centrale de la vie de plusieurs citoyennes et citoyens. C’est une dimension fondamentale de l’expérience humaine en tant que telle. Il s’agit aussi d’une dimension déterminante de l’histoire et de la culture du Québec, non seulement en raison de l’importance historique du catholicisme, mais aussi en raison de la longue coexistence pacifique de plusieurs traditions religieuses sur le territoire.

Le programme annoncé dimanche dernier semble malheureusement faire l’impasse sur tous les aspects qui pouvaient être regroupés sous le nom de « culture religieuse ». Ce faisant, il va notamment à l’encontre de la recommandation du Conseil supérieur de l’éducation qui, dans son avis de février 2021 intitulé La révision du programme Éthique et culture religieuse : vers une transition réussie, invitait le ministre à « maintenir un enseignement non confessionnel et laïque qui vise la connaissance des faits religieux, des spiritualités des Premières Nations et des Inuits et des visions séculières du monde dans la formation primaire et secondaire ».

Méconnaître le fait religieux, c’est, par exemple, ignorer le fait qu’il est possible à la fois de croire en Dieu et de pratiquer la pensée critique, comme l’ont fait de nombreuses personnes jusqu’ici. C’est aussi négliger la diversité interne des différentes traditions religieuses et la complexité des parcours de vie des personnes croyantes. Une telle méconnaissance ouvre la porte aux préjugés et aux attitudes extrêmes à l’endroit des personnes croyantes, alors qu’elles forment une partie significative de la population québécoise. Cette méconnaissance risque également de favoriser le repli sur soi, la polarisation sociale sur des questions comme le type de laïcité qui convient aux institutions québécoises, voire la radicalisation des positions sur les questions de sens.

La religion demeure un enjeu de société, au Québec comme ailleurs, et ce fait ne disparaîtra pas du jour au lendemain en évacuant la culture religieuse du programme scolaire. Face à cet enjeu majeur, qui a des résonances individuelles et collectives complexes, et qui concerne les fondements mêmes de nos expériences et de nos valeurs communes, il vaudrait mieux affiner nos approches éducatives et nuancer les contenus proposés aux élèves, plutôt que de tenter de les balayer sous le tapis.

En conclusion, les évêques catholiques du Québec souhaitent que les nombreuses inquiétudes exprimées par plusieurs intervenantes et intervenants de la société civile, à la suite de l’annonce de dimanche dernier, soient prises en compte dans l’élaboration des détails du nouveau programme d’études, qui restent à déterminer. Il est encore temps de reconnaître à sa juste mesure l’importante complémentarité de l’éthique et de la culture religieuse pour le Québec.

– 30 –

 

Informations :

Mgr Pierre Murray, C.S.S, secrétaire général
Assemblée des évêques catholiques du Québec
pmurray@evequescatholiques.quebec
Tél. : 514-914-0553

  • DEUX ESCALES PENDANT L'AVENT

    Mgr Paul-André Durocher et Sr. Gabrielle Côté, religieuse de la Congrégation des sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire de Rimouski, nous inviteront à faire une escale de ravitaillement spirituel durant l'Avent. Ils animeront deux soirées sur zoom et, à la manière de Jean le Baptiste, ils nous apporteront une parole d'espoir et, surtout, d'espérance. 


    Publié le 29.11.21
  • 10e anniversaire du ministère de Mgr Paul-André Durocher dans notre église diocésaine

    Il y a 10 ans, le 30 novembre 2011, nous étions réunis à la cathédrale Saint-Joseph pour accueillir officiellement notre nouvel archevêque pour le début de son ministère pastoral dans notre Église diocésaine. Inspiré par sa devise épiscopale, Chante et marche, nous avons appris à marcher avec lui pour que l’Évangile du Christ soit annoncé ici dans l’Outaouais. 


    Publié le 24.11.21
  • 2021 Lettre pastorale sur la traite des personnes et l’exploitation sexuelle au Canada

    La Commission épiscopale pour la justice et la paix de la CECC a publié une lettre pastorale intitulée : C’est pour que nous soyons libres que le Christ nous a libérés : Lettre pastorale sur la traite des personnes et l’exploitation sexuelle au Canada. La lettre traite de la nature intrinsèquement exploitante et abusive de l’achat de services sexuels et insiste sur le fait que, pour protéger les personnes vulnérables, cette pratique doit continuer à être criminalisée : « Traiter le sexe comme un travail, c’est ʽcamoufler la violence physique, psychologique et sexuelle infligée à la personne prostituéeʼ. La prostitution consiste à vendre quelque chose qu’on ne peut, en soi, vendre ou acheter : elle n’est ni plus ni moins que de l’exploitation. »


    Publié le 23.11.21
  • Cheminer ensemble durant l'Avent 2021

    À partir du dimanche 21 novembre 2021, en la solennité du Christ Roi, la CECC diffusera un enregistrement vidéo d’un évêque au Canada qui réfléchira sur la lecture de l’Évangile pour chaque dimanche de l’Avent. Les réflexions de cette année ont été élaborées en vue de la délégation autochtone qui se rendra à Rome pour rencontrer le pape François du 17 au 20 décembre 2021. Chaque réflexion est basée sur l’une des cinq étapes essentielles de la réconciliation : l’examen, la confession, le repentir, la réparation (faire amende honorable) et la réconciliation. De même, nous espérons que ces réflexions aideront les fidèles, autochtones et non autochtones, à se préparer à l’éventuel voyage apostolique du pape François au Canada.


    Publié le 21.11.21
  • La cinquième Journée mondiale des pauvres

    Les pauvres de toute condition et de toute latitude nous évangélisent, car ils nous permettent de redécouvrir de manière toujours nouvelle les traits les plus authentiques du visage du Père. « Ils ont beaucoup à nous enseigner. En plus de participer au sensus fidei, par leurs propres souffrances ils connaissent le Christ souffrant. Il est nécessaire que tous nous nous laissions évangéliser par eux. La nouvelle évangélisation est une invitation à reconnaître la force salvifique de leurs existences, et à les mettre au centre du cheminement de l’Église.


    Publié le 11.11.21
  • Mercredi Rouge le 17 novembre : soyez-y !

     Après Un million d’enfants prient le chapelet en octobre dernier, Aide à l’Église en Détresse (AED) prépare le lancement de son deuxième magazine de l’année intitulée Foi, Espérance et Charité, qui présente le travail de l’Église dans les Amériques centrale et du sud.  De plus, l’AED Canada s’active également pour reprendre les activités en présentiel dans le cadre de la semaine rouge internationale de l’AED, démarrant le mercredi 17 novembre prochain.


    Publié le 10.11.21
  • Les évêques canadiens invitent des survivants des pensionnats, des aînés, des gardiens du savoir et des jeunes autochtones à rencontrer le pape François en décembre prochain

    Les évêques catholiques du Canada ont le plaisir d’annoncer qu’une délégation de personnes, composée d’aînés, de gardiens du savoir, de survivants des pensionnats et de jeunes des Premières Nations, des Inuits et des Métis, rencontreront le pape François au Vatican du 17 au 20 décembre 2021 selon leur appartenance. Celle-ci sera accompagnée pour l’occasion d’un petit groupe d’évêques canadiens.


    Publié le 10.11.21
  • Offre d'emploi : Direction du développement philanthropique pour la fondation Novatio

    La Fondation Novatio de l'archidiocèse de Gatineau annonce l'ouverture d'un poste pour la direction du développement philanthropique. Fondée en 2018, la Fondation Novatio lance donc ses opérations et le développement de son programme de dons planifiés. Les personnes intéressées à postuler doivent faire parvenir leur CV avec une lettre de présentation, avant le 6 décembre  2021...


    Publié le 09.11.21
  • En souvenir de toutes les victimes des guerres, il faut dire « non » aux armes nucléaires

    Le conseil Église et Société de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec se joint à plus de 40 groupes et à près de 200 personnes en cosignant une déclaration à la mémoire de toutes les victimes des guerres, qui appelle le gouvernement canadien à dire « non » aux armes nucléaires...


    Publié le 09.11.21
  • Horizons d'espérance : Une trousse d'outils pour les paroisses catholiques sur les soins palliatifs

    Une invitation aux personnes qui travaillent en pastorale des malades et des mourants.
    Lancement de la trousse | Webinaire Zoom
    Mardi 16 novembre 2021, de 10 h à 11 h 30 HNE
     


    Publié le 04.11.21

Archidiocèse de Gatineau
180, boulevard du Mont-Bleu,
Gatineau (Québec) J8Z 3J5

info@diocesegatineau.org
Téléphone: 819 771-8391
Télécopieur: 819 778-8969

Contacter l’équipe diocésaine


© 2021 Archidiocèse de Gatineau. Tous droits réservés.

Créé par Communications et Société propulsé par SedNove